documents téléchargeables

Présentation du maintien à domicile

Parce que certaines personnes ont suffisamment d’autonomie pour rester à leur domicile ou tout simplement ne souhaitent pas le quitter, le Conseil départemental contribue à améliorer leur bien-être au quotidien. Ainsi il répond aux besoins des seniors et des aînés, qu’il s’agisse de leur niveau de vie, de leur santé, de leur habitat ou de leur sécurité, fonctionnant comme un « multiplicateur » de solidarités. Il développe également des réseaux d’aide à domicile, de transport accompagné, de garde itinérante de nuit,  d’accueil de jour et d’accueil temporaire.

Vieillir chez soi : un souhait partagé

Des aides et des services peuvent faciliter le maintien à domicile pour rester chez soi le plus longtemps possible. Un certain nombre de prestations peuvent être mises en place : intervention d'une aide à domicile, portage de repas, télé-assistance, recours à des professionnels de santé pour la toilette (HAD, SSIAD, etc)

Vieillir chez soi nécessité également un environnement adapté : installation d'une douche, d'une rampe d'accès, etc...

Par ailleurs, les services d'accueil de jour ou d'hébergement temporaire proposés par certaines structures contribuent également au maintien à domicile et permettent un temps de répit pour les aidants familiaux impliqués dans l'accompagnement de la personne âgée :

Qui peut intervenir chez une personne âgée ?

  • un particulier en emploi direct
  • un Service d'Aide et d'Accompagnement à Domicile (SAAD) . En Indre-et-Loire, il existe près de 80 services autorisés pour intervenir auprès de personnes âgées ou handicapées en mode prestataire ou mandataire 

Les services d’aide et d'accompagnement à domicile sont spécifiquement habilités à intervenir auprès d’une population considérée comme fragile : enfants de moins de 3 ans, familles en difficulté ou en situation d’exclusion, personnes en situation de handicap et personnes âgées en perte d’autonomie.

Le fonctionnement d’un Service d’Aide et d’Accompagnement à Domicile est subordonné à une autorisation administrative.

Jusqu’au 31 décembre 2015, cette autorisation prenait la forme d’un agrément qualité délivré par les services de l’État (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE)). Ainsi, l’ensemble des services bénéficiait de cet agrément.

On distinguait alors deux types de service :

  • les services agréés (bénéficiant uniquement de l’agrément qualité)
  • les services autorisés, qui en plus de l’agrément qualité bénéficiaient de l’autorisation du Président du Conseil départemental pour exercer

À compter du 1er janvier 2016, la loi d’Adaptation de la Société au Vieillissement (ASV) entraine certaines modifications.

En effet l’agrément qualité ne sera plus délivré par les services de l’État mais seul, le Département accordera l’autorisation d’exercer aux services qui souhaitent démarrer une activité prestataire. Les services seront donc tous autorisés.

Quelles sont les aides financières possibles ?

Selon la dépendance présentée par la personne âgée des aides financières peuvent être attribuées par différents organismes (Conseil départemental, caisses de retraite, mutuelles, etc)

Des garanties de qualité supplémentaire : certification et labellisation

La certification : un service certifié a fait l’objet d’une évaluation de la qualité de son service par un organisme indépendant.

La labellisation : le label cap handéo est obtenu par certains services, celui-ci garantit aux personnes une intervention à domicile sécurisée et adaptée à la situation de handicap. Il s’agit d’un gage de sérieux et de qualité. L’intervention sera effectuée par du personnel formé à intervenir auprès de personnes en situation de handicap.

Quels sont les droits des usagers des services ?